Rue de Louvain 7 - 1000 Bruxelles - Tel : 02 5017551 - Fax : 02 5140753
Groupe socialiste du Sénat de Belgique

Accueil

 

Communiqué de presse du groupe PS du Sénat (23.11.2016)

 

Maladie d’Huntington : le PS demande une meilleure prise en charge des patients et de leurs familles

La maladie d’Huntington, cette maladie neuro-dégénérative incurable à ce jour, c’est, en Belgique, entre 1000 et 1200 personnes touchées. Dont 200 patients en situation de dépendance totale, pour 85 lits disponibles.

Beaucoup trop peu pour Latifa Gahouchi, Christie Morreale, Véronique Jamoulle et Philippe Mahoux. Les quatre sénateurs PS souhaitent donc, dans une proposition de résolution, entre autres demandes, voir augmenter le nombre de ces structures adaptées à ces patients.

Dans ce dossier délicat, les compétences sont transversales, les auteurs de la proposition de résolution estiment donc que le débat au Sénat prend tout son sens.

Ils demandent également d’augmenter le quota de patients de moins de 60 ans admis dans les structures. Aujourd’hui, ce quota ne peut, par convention, dépasser 5 % de la capacité. Quand on sait que la majorité des malades en Belgique ont entre 35 et 55 ans, on comprend aisément le problème actuel.

Il faut aussi, indiquent les Sénateurs PS, que les malades demeurant au domicile puissent bénéficier d’un soutien financier pour les frais inhérents à leur maladie ( soins et équipements), ce n’est pas le cas !

Et plus globalement, dégager des pistes pour intervenir dans le coût de la prise en charge de la maladie par les patients ( mobilité, frais de consultation d’un psychologue, acquisition de matériel spécialisé,…) mais également dans le coût du placement en institution.

Enfin, les quatre sénateurs PS insistent sur l’importance de la sensibilisation des familles pour qu’elles réalisent un test génétique. Chaque enfant dont un des parents souffre de la maladie de Huntington a en effet 50% de risque d’être atteint à son tour.

 

Communiqué de presse du groupe PS du Sénat (20.10.2016)

 

Philippe Mahoux, Président du groupe PS Sénat, au nom de l'ensemble des Sénatrices et des Sénateurs socialistes et des anciens membres du Groupe salue avec tristesse la mémoire de Roger Lallemand.

Entré au Sénat en 1979, Roger Lallemand, Ministre d’Etat a présidé le Groupe PS du Sénat de 1985 à 1999. Brillant avocat, défenseur des droits de l'homme et des libertés, Roger Lallemand a mis sa rigueur intellectuelle et sa science juridique au service de la Commission de la Justice du Sénat qu'il a présidé pendant la même période.

Son immense culture, sa fraternité bienveillante ont irrigué le groupe PS du Sénat. 

Grand humaniste, convaincu de la vertu de l'échange des idées,  il a su amener avec force et tolérance le débat sur de grandes questions éthiques au sein du Sénat.

Avec Lucienne Herman-Michielsen, il a fait aboutir la dépénalisation partielle de l'avortement, sortant celui-ci de la clandestinité.  Il a initié un débat sur l'Euthanasie qui allait permettre le dépôt et le vote de la proposition de loi de dépénalisation conditionnelle.

Roger Lallemand fut aussi à l’initiative de la révision de la législation sur le Droit d’auteur.

C'est une grande figure que perd aujourd'hui le groupe Socialiste du Sénat.

Au nom du groupe PS du Sénat, Philippe Mahoux adresse sa sympathie attristée à son épouse et à toute sa famille.