Rue de Louvain 7 - 1000 Bruxelles - Tel : 02 5017551 - Fax : 02 5140753
Groupe socialiste du Sénat de Belgique

Accueil

Dernière actualité

Latifa Gahouchi succède à Christie Morreale en tant que cheffe du groupe PS au Sénat

C'est Latifa Gahouchi qui succède à la Christie Morreale à la Présidence du groupe PS du Sénat.  L'élue Carolo, députée wallonne, connaît bien l'institution fédérale puisqu'elle y siège depuis 2014. Elle aura à coeur de défendre les valeurs socialistes mais également de redonner au Sénat la place qu'il mérite. 
 
Fille d’un père policier et syndicaliste, ayant dû quitter le Maroc car opposant à Hassan II, elle se forge une opinion politique de gauche en l’accompagnant dans toutes ses manifestations. Femme de conviction, elle ne recule devant rien pour faire avancer les causes qu’elle estime justes. 

Conseillère communale de Charleroi, elle s'est beaucoup investie pour combattre précarité et pauvreté, notamment. En 2007, elle devient échevine de l’Education, de la Formation et de la Jeunesse. En décembre 2012, elle est élue députée au Parlement Wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, où elle préside la Commission Education jusqu'aux dernières élections. En 2014, elle devient également sénatrice.  

Réélue en 2019 au Parlement wallon et redésignée Sénatrice, elle devient aujourd'hui cheffe de groupe. 


Pas d'entrave à la contraception : les plannings doivent continuer à assurer leur mission

Christie Morreale, cheffe du groupe PS au Sénat, demande aux ministres compétents de se mettre autour de la table afin de permettre que la contraception d'urgence soit délivrée dans les centres de planning familialmême en l'absence d'un prestataire de soin.

Le personnel de ces centres est en effet formé, spécialisé et travaille dans l’anonymat. Il propose toujours un suivi à la demande de pilule du lendemain pour adapter sa contraception. 

Depuis plus de 30 ans en Wallonie, les centres de planning familial offrent une aide en matière de vie sexuelle et affective et délivrent notamment, en toute confidentialité, gratuitement, des pilules du lendemain aux jeunes filles qui en expriment le besoin.

Mais la loi belge stipule que seuls les prestataires de soins sont autorisés à délivrer la pilule du lendemain. Or, en centres de planning, la présence d'un médecin/d'un infirmier n'est pas systématique.

Pour 12,77€, en 3 clics, sans avis médical, vous pouvez vous procurer une pilule du lendemain dans les 24h - vous devrez vous identifier pour le paiement en ligne.

Pour 9,85€, en pharmacie, sur présentation de votre carte d'identité, vous pouvez vous procurer une pilule du lendemain.

Dans les deux cas, aucun médecin n'est intervenu, dans les deux cas, la personne est livrée à elle-même. Pas de suivi, pas de conseil, pas d'encadrement. Dans les deux cas, la jeune femme devra débourser environ 10€, ce qui est énorme pour certains portefeuilles. 

Ce n’est pas aux femmes dans une situation d’urgence et de détresse à s’adapter à la loi, mais à la loi de s’adapter au mieux à leurs besoins, à ceux de notre société d’aujourd’hui.

La proposition du groupe PS, déposée au Sénat, demande aux ministres compétents de se mettre autour de la table afin de régler cette question.